Comprendre le trading de la bourse avec les CFDs

Bourse et CFD

Le grand nombre et la variété d'entreprises qui donnent accès aux marchés financiers, y compris les brokers forex, les brokers CFD, les brokers en valeurs mobilières et les brokers qui négocient des contrats à terme, entre autres, se font une forte concurrence pour offrir des produits similaires, mais avec des frais, des commissions, des comptes et des services connexes différents. Cela rend complexe pour un investisseur débutant de choisir la meilleure option selon son profil et ses besoins.

Pour comprendre l'utilité des contrats pour différence, il est important d'ignorer tout le bruit créé par la publicité de ces entreprises qui cherchent à attirer l'attention des clients potentiels. Pour cela, il faut d'abord comprendre ce qui a fait la popularité de ce produit financier au cours des dernières années :

  • La possibilité de négocier avec effet de levier.
  • La possibilité de négocier des CFD basés sur des actions sans avoir à payer de droits de timbre qui sont facturés dans certains pays (par exemple, le Royaume-Uni).

Comme la plupart des gens le savent, les taxes faussent le marché. Et le droit de timbre de 0,5 % à 1 % perçu dans des pays comme le Royaume-Uni ne fait pas exception.

Les échappatoires fiscales en bourse avec les CFDs

Il n'a pas fallu longtemps après l'introduction du droit de timbre pour que les investisseurs sur les marchés boursiers britanniques développent un moyen intéressant de l'éviter. Ils ont pensé : que se passerait-il si deux personnes parvenaient à un accord privé sur l'orientation future du cours d'une action en bourse ?

Les deux parties pourraient convenir d'un contrat précisant que si le cours de l'action augmente, l'opérateur A paierait la différence à l'opérateur B et inversement, si le cours de l'action baissait. Comme les actions ne changent pas de propriétaire, personne n'a à payer de droit de timbre.

Toutefois, malgré le fait qu'aucun titre ne change de propriété entre les deux parties au contrat, toute société offrant des services de courtage en CFD doit couvrir son exposition. Les teneurs de marché (markets maker) et autres intermédiaires financiers sont parfaitement en mesure de le faire, car ils sont exemptés du droit de timbre. Ces sociétés peuvent émettre un CFD pour un client et en même temps acheter l'instrument sous-jacent en bourse pour se couvrir. Et comme les CFD sont des dérivés synthétiques (créés à partir d'autres instruments financiers), les clients peuvent négocier sur marge et ouvrir des positions courtes pour parier sur la baisse du cours d'un titre.

Malgré cela, les investisseurs se sont vite rendu compte que l'avantage réel des contrats pour différence ne réside pas dans le fait de ne pas payer les droits de timbre, mais dans la capacité de trader avec un effet de levier. C'est la véritable raison pour laquelle les CFDs ont connu une croissance mondiale au cours des 10 dernières années.

Trading sur marge : effet de levier

Les CFD sont essentiellement un produit dérivé, dans lequel le trader obtient des profits grâce aux variations du prix de différents instruments financiers tels que les actions, les devises, les matières premières et les indices, entre autres. De plus, les CFD sont des instruments de trading à effet de levier qui vous permettent de négocier d'importants volumes d'actions en bourse ou d'autres instruments pour un capital initial ou une marge beaucoup plus faible que les investissements directs dans le même actif sous-jacent. De cette façon, les profits ou les pertes peuvent être amplifiés par rapport aux formes plus traditionnelles d'investissement sur les marchés boursiers.

Dans des conditions normales, les CFDs permettent aux traders et aux investisseurs d'optimiser leurs investissements jusqu'à 20 fois ou plus. Pour les spéculateurs agressifs ayant une plus grande tolérance au risque, la possibilité d'optimiser leur investissement est le plus grand avantage de ce produit financier.

Cela s'explique par le fait que le trading de CFD est une forme de spéculation ou d'investissement sur marge. L'achat d'actions sur marge, par exemple, s'apparente à un emprunt au moyen d'un prêt sur marge pour faire l'achat de cet investissement, ce qui s'apparente à l'achat d'une maison au moyen d'une hypothèque. Pour acheter une maison, la personne n'est pas tenue de payer à l'avance le prix d'achat total, vous n'avez qu'à donner une avance. Ce dépôt initial est exigé par la banque pour s'assurer que si vous devez vendre la maison, vous ne perdrez pas d'argent.

Les CFD offrent une opportunité similaire à l'investisseur en ce sens qu'ils n'obligent pas l'investisseur à utiliser une grande quantité d'argent pour effectuer une transaction. Les traders qui investissent directement en bourse doivent placer un pourcentage élevé du capital requis pour effectuer la transaction, mais avec les CFD, le trader n'a qu'à déposer un pourcentage beaucoup plus faible de la valeur de la transaction, ce qui est appelé la marge. Cette exigence de marge est utilisée pour protéger l'émetteur du CFD dans le cas où la position du trader serait fermée à perte.

Les brokers CFD ont généralement une marge minimale requise d'environ 10 %. Cette marge signifie que si un trader veut ouvrir une position sur CFD d'une valeur de 2000€ avec une marge de 10%, il doit alors seulement investir 200€ de son propre argent pour ouvrir la position. Grâce aux CFD, un trader ne doit pas investir la totalité du montant de la transaction,

Bien sûr, il y a un côté positif et un côté négatif, car plus le niveau d'endettement est élevé, plus les profits ou les pertes potentiels sont importantes. Si le prix de l'instrument sous-jacent se déplace contre la position CFD, le trader sera responsable du paiement des pertes qui peuvent être beaucoup plus importantes que la marge initiale déposée. Par conséquent, le trader doit se rappeler que quelle que soit la marge qu'il utilise dans ses transactions, c'est le pourcentage de baisse et de hausse du prix de l'actif sous-jacent qui peut entraîner la perte du capital investi dans une position et même la totalité du compte.

En prenant un effet de levier de 1:20 par exemple, si nous utilisons pleinement le capital déposé dans le compte, nous pouvons potentiellement doubler ou perdre notre argent avec un mouvement de seulement 5% du prix de l'actif sous-jacent. Pour cette raison, les CFD ne doivent pas être pris à la légère. Cela signifie que le trader doit choisir avec soin le niveau d'endettement et risquer uniquement l'argent qu'il peut "se permettre de perdre".

Les CFD s'adressent aux personnes qui répondent au profil suivant :

  • Ils disposent de ressources suffisantes pour couvrir les nouveaux paiements, quoi qu'il advienne de la valeur sous-jacente du placement à court terme.
  • Ils ne sont pas avides et ne sont donc pas surendettés lorsqu'ils font leurs investissements.
  • Ils recherchent soigneusement leurs investissements, se fixent des objectifs et formulent des plans réalistes.
  • Plus important encore, les CFD s'adressent aux personnes qui comprennent la différence entre une bonne et une mauvaise dette, et qui sont capables de contrôler leurs pires émotions comme la peur et la cupidité.

Positions courtes avec les CFDs

En plus de l'effet de levier, un autre grand avantage des contrats sur différence est que le trader peut ouvrir des positions courtes sur le marché, ce qui signifie que les CFDs permettent également de réaliser des profits sur les marchés baissiers. C'est ce que l'on appelle l'ouverture de positions courtes ou la vente à découvert. Ainsi, si nous voulons spéculer sur la chute possible d'un actif financier, nous pouvons vendre un CFD.

Dans ce type d'opération, le broker emprunte l'instrument sous-jacent à un investisseur institutionnel à long terme et le vend le plus rapidement possible. Dans ce cas, lorsque le trader ferme sa position sur CFD, le broker rachète le sous-jacent et crédite (ou débite) le bénéfice (ou la perte) réalisé sur les deux transactions.

Ou du moins, c'est ainsi que la plupart des brokers CFD agissent, car certains brokers sont connus pour ne pas couvrir leur exposition aux CFD en achetant l'instrument sous-jacent, comme dans le cas des CFD sur actions. Au lieu de cela, ces sociétés équilibrent leur exposition en fusionnant toutes les transactions longues et courtes en une seule action dans leurs books. Ce n'est que si l'entreprise détecte un déséquilibre risqué qu'elle corrige la situation en achetant des contrats à terme. Il y a donc un risque de contrepartie avec les brokers qui ne couvrent pas systématiquement leur exposition sur les marchés.

Le plus grand avantage de pouvoir ouvrir des positions courtes est que le trader peut réaliser des profits avec des marchés qui présentent toutes sortes de conditions, y compris ceux qui présentent une tendance à la baisse marquée dans laquelle les prix des actifs qui les composent baissent constamment pour une raison ou une autre. En d'autres termes, les CFD vous permettent de gagner de l'argent à la fois sur les marchés haussiers et baissiers.

Contrats pour différence : un instrument de couverture

Depuis leur création, les CFD sont de plus en plus utilisés comme instruments de couverture, principalement par les investisseurs qui n'ont aucun intérêt à conserver leurs positions ouvertes en actions ou autres instruments financiers pendant un certain temps. Supposons, par exemple, que nous ayons une option que nous ne pouvons exercer pendant un certain temps. Nous pensons que le cours de l'action va monter jusqu'à une valeur de 10 € à partir de laquelle il est susceptible de commencer à baisser, bien que nous ne soyons pas tout à fait sûrs que cela se produira. Par conséquent, une possibilité est de nous protéger de cette éventuelle baisse de prix par le biais d'une position courte basée sur des CFDs.

Grâce à leurs qualités, les CFD sont devenus populaires auprès des hedge funds et jusqu'à récemment, les gérants pouvaient les utiliser pour cacher leurs positions et leurs investissements sur le marché. Toutefois, grâce aux modifications apportées aux lois de pays comme le Royaume-Uni, tout investisseur qui accumule une part égale ou supérieure à 1 % de la valeur totale d'une société au moyen d'instruments dérivés est tenu de faire cette annonce au marché.

Ce changement a aidé les investisseurs privés et les traders à suivre les vendeurs à découvert et les spéculateurs potentiels de telle sorte qu'en suivant leurs traces, ils peuvent découvrir de bonnes opportunités de trading, car ils peuvent ainsi avoir une idée assez approximative de la direction que le prix à court et moyen terme pourrait prendre en fonction du volume des opérations d'achat et de vente. Une pratique appliquée par certains fonds d'investissement est d'acheter des CFDs d'une action qui, selon eux, va augmenter en raison d'une nouvelle ou d'un événement important, qu'ils transforment ensuite en actions une fois que cette nouvelle est rendue publique. Cette transaction leur permet d'obtenir des profits élevés grâce à la vente des actions produites par la conversion, qui se fait à un escompte important par rapport à la hausse des prix du marché.

Comment fonctionne cette conversion ? Lorsqu'un trader achète un CFD équivalant à 100 actions d'une société donnée, le broker achète des actions de cette société à titre de couverture. Si le client souhaite convertir le CFD en actions, il retourne le CFD au broker qui lui livre ensuite les actions pour une petite commission.

Par conséquent, l'utilisation des CFDs pour couvrir les transactions avec des actions ou d'autres actifs du marché a augmenté à mesure que la popularité de ces produits financiers dérivés a augmenté.

Les coûts du trading de CFDs en bourse

Quand il s'agit de trading de CFD, l'un des coûts que nous devons connaître est l'intérêt que le broker facture pour garder une position ouverte pendant la nuit.

Il est important de se rappeler que si nous achetons un CFD qui reflète une position d'achat basée sur 10 000 actions, le broker achète normalement ces actions sur le marché. Cela immobilise le capital du broker, de sorte qu'il doit être indemnisé pour ces actions. Par conséquent, quelle que soit la marge initiale que le trader a dû payer pour acquérir le CFD, il devra payer un taux d'intérêt journalier basé sur le volume de la transaction effectuée.

C'est l'une des raisons pour lesquelles les CFD sont plus adaptés au trading à court et moyen terme.

La plupart des brokers CFD précisent leurs taux d'intérêt en termes de LIBOR (une approximation proche des taux d'intérêt de base de la Banque d'Angleterre).

Si nous ouvrons une position à découvert sur un CFD à base d'actions, le broker procède à la vente d'une contrepartie d'actions (actions qui sont offertes en paiement à un tiers pour un service ou une entente) sur le marché, de sorte que vous aurez des liquidités grâce à cette opération. Pour cette raison, les positions de vente de CFD reçoivent un intérêt quotidien.

Les taux typiques à payer pour les positions longues sont égaux au LIBOR majoré de 2 %. D'autre part, pour les positions courtes, le trader reçoit un intérêt égal au LIBOR moins 2 %. Cependant, les clients qui négocient de grandes sommes d'argent et de gros volumes sur le marché peuvent négocier avec les brokers de taux d'intérêt plus confortables en fonction de leurs besoins.

Les Spreads des CFDs

Parce que les contrats pour différentiels sont des produits conçus comme des instruments pour effectuer des opérations rapides sur le marché, la possibilité d'obtenir des profits dépend dans une large mesure des spreads offerts par le broker. Pour les traders actifs, les spreads peuvent faire la différence.

Tout investisseur sérieux qui négocie des CFDs doit savoir que les prix et les spreads offerts par les brokers ne sont pas tous identiques par rapport aux prix et spreads réels des instruments sous-jacents (les instruments financiers sur lesquels les CFDs sont basés). Cependant, le moins que nous puissions attendre en tant que clients d'une de ces sociétés de courtage est d'obtenir la "meilleure exécution" possible dans nos transactions de telle sorte que nos chances de réussir une transaction augmentent. Dans ce cas, le spread de base entre le marché et les brokers s'ajoutera à nos coûts, et en fait, de nombreux brokers CFD gagnent leurs revenus grâce aux spreads.

Cependant, certains brokers CFD offrent au trader un accès direct aux prix du niveau II (prix réels avec la profondeur du marché). Le trader passe ainsi du statut de "preneur de prix" à "faiseur de prix". Grâce à la plateforme de trading, l'investisseur peut observer les transactions qui ont lieu sur le marché et spécifier un prix pour sa transaction CFD. Par exemple, avec les CFD à base d'actions, le trader peut regarder les ordres d'achat et de vente à des prix autres que ceux des actions sur les principaux marchés boursiers mondiaux afin de pouvoir négocier au prix qu'il veut.

Grâce à ce système, les ordres du trader apparaissent dans le carnet d'ordres électroniques (niveau II) et s'ils sont pris par un acheteur/vendeur, le trader économise le coût du spread. Ces types de brokers, au lieu d'obtenir leurs bénéfices différés comme c'est le cas pour la plupart des brokers CFD, génèrent leurs bénéfices sur la base de commissions.

D'autres brokers appliquent un modèle d'affaires complètement différent. Tout d'abord, ils ne facturent pas de commissions, ils utilisent leurs propres prix et créent leurs propres carnets d'odres. Ils économisent ainsi de l'argent par rapport aux prix qu'ils proposent (parce qu'ils offrent leurs propres prix, ils n'ont pas à payer d'autres entreprises du secteur financier pour leur fournir les prix des instruments financiers qu'ils utilisent en garantie des CFD) et ils ne laissent pas leur capital "gelé" du fait de l'achat de l'actif sur lequel le CFD est basé, même si le client doit toujours payer les intérêts quotidiens.

Certains soutiennent que cette pratique permet à ces brokers de disposer d'une marge supplémentaire pour fixer leurs prix. Toutefois, ces entreprises sont claires sur la façon dont elles fixent les prix. Chaque mouvement du marché est suivi de près par ces brokers, de sorte que si le prix monte et baisse de 10 % en une heure, par exemple, les prix qu'ils offrent à leurs clients le font aussi. De cette façon, tout le monde voit les mêmes prix en même temps, qui sont mis à jour chaque seconde.

La différence entre les prix réels du marché et ceux offerts par ces brokers est le point médian entre les cours acheteur et vendeur du marché plus l'ajout d'un spread.

Le modèle d'affaires de ces brokers dépend de leur capacité à compenser par des volumes élevés ce qu'ils perdent en marges brutes.

Marchés financiers accessibles avec les CFDs

Les CFDs offrent un accès facile à une grande variété de marchés et d'instruments sous-jacents, y compris les actions, les matières premières, les devises et les indices par exemple. Au début, la plupart des brokers CFD offraient quelques instruments sous-jacents, dont des indices et les actions les plus liquides sur les marchés boursiers les plus importants. En fait, seuls quelques brokers offraient des actions à faible capitalisation. Si le trader voulait avoir accès à de plus petites sociétés, il devait ouvrir un compte auprès d'un des principaux fournisseurs de CFD de l'époque, et même dans ces cas-là, il était nécessaire d'investir des marges initiales de 50 ou 60 % si le titre était très peu liquide. Il était encore plus difficile d'ouvrir une position courte sur ces titres.

Cependant, aujourd'hui, les traders peuvent négocier des CFDs basés sur tous les types d'instruments financiers, y compris les actions de plusieurs marchés financiers du monde entier. Dans ce cas, l'investisseur a accès à des conditions de trading et des marges bien meilleures que celles offertes il y a quelques années encore.

Prix négociables instantanément

Les investisseurs et les traders sérieux apprécient la capacité des CFDs à offrir des prix négociables instantanément. Grâce à des plateformes de trading de CFD spécialisées, les investisseurs n'ont qu'à cliquer sur le prix d'achat ou de vente immédiatement lorsque le prix de l'instrument sous-jacent atteint le niveau désiré, de sorte que l'achat ou la vente a lieu instantanément. Quelques secondes plus tard, le trader reçoit la confirmation de la transaction effectuée au prix choisi.

compte démo gratuit