Facteurs qualitatifs de l'analyse fondamentale des actions : l'entreprise

Analyse fondamentale Actions

Avant d'analyser en quoi consistent les états financiers d'une entreprise, nous allons étudier certains des principaux aspects qualitatifs qui caractérisent les entreprises.

L'analyse fondamentale vise à déterminer la valeur intrinsèque des actions d'une entreprise. Mais comme les facteurs qualitatifs, par définition, représentent des aspects de l'activité d'une entreprise qui sont difficiles ou impossibles à quantifier, l'intégration de ce type d'information dans l'évaluation des prix peut être très compliquée. D'autre part, comme cela a déjà été démontré, nous ne pouvons tout simplement pas ignorer les caractéristiques moins tangibles d'une entreprise.

Dans cette section, nous allons mettre en évidence certains des facteurs qualitatifs spécifiques à une entreprise qui doivent être pris en compte par le trader lorsqu'il analyse une action.

Modèle d'affaires

Avant d'analyser les états financiers d'une société, l'une des questions les plus importantes à se poser est la suivante : que fait l'entreprise exactement ? C'est ce qu'on appelle aussi un modèle d'affaires, qui fait essentiellement référence à la façon dont l'entreprise gagne de l'argent. Une personne peut se faire une idée assez complète du modèle d'affaires d'une entreprise en consultant l'information sur son site Web ou, dans le cas des actions du marché américain, en lisant la première partie de son rapport 10-K* (Ceci est un résumé du rapport complet sur le rendement d'une entreprise qui doit être envoyé annuellement à la Securities and Exchange Commission. En général, le 10-K contient beaucoup plus de détails que le rapport annuel.)

*Note : Nous discuterons plus en détail de 10-K dans la section des états financiers.

Parfois, les modèles d'affaires sont faciles à comprendre. Par exemple, McDonalds vend des hamburgers, des boissons gazeuses, des croustilles, des salades, etc. C'est un modèle simple, facile à comprendre pour tout le monde.

Cependant, dans d'autres cas, il y a des entreprises avec des modèles d'affaires beaucoup plus complexes. Boston Chicken Inc. en est un bon exemple. Au début des années 1990, ses actions étaient parmi les plus appréciées à Wall Street. À un moment donné, le président de l'entreprise a prétendu qu'il s'agissait de la première entreprise de restauration rapide à avoir atteint 1 milliard de dollars de ventes depuis 1969. Le problème, c'est qu'il n'a jamais vraiment gagné trop d'argent en vendant du poulet. Au lieu de cela, la plupart de ses revenus provenaient de redevances et de prêts à intérêt élevé consentis à des franchisés. Boston Chicken n'était donc rien de plus qu'un excellent franchiseur. Dès qu'il a été révélé que toutes ses franchises perdaient de l'argent, le château de sable s'est effondré et l'entreprise a fait faillite.

En fin de compte, l'investisseur doit bien comprendre le modèle d'affaires de toute entreprise dans laquelle il investit. Warren Buffet investit rarement dans des actions d'entreprises technologiques parce que la plupart du temps, il n'arrive pas à les comprendre. Cela ne veut pas dire que le secteur de la technologie est mauvais, mais ce n'est pas le domaine d'expertise de Buffet et il n'est pas à l'aise pour investir dans ce domaine. De même, si nous ne comprenons pas parfaitement le modèle d'affaires d'une entreprise, nous ne pouvons pas savoir ce qui motive sa croissance future, ce qui nous rend vulnérables à des facteurs que nous ne connaissons pas parfaitement et qui causent la perte de notre investissement en raison de mouvements imprévus du cours des actions.

Avantage concurrentiel

Le succès à long terme d'une entreprise repose principalement sur sa capacité à acquérir et à maintenir un avantage concurrentiel. De puissants avantages concurrentiels tels que la marque Coca Cola et la domination de Microsoft sur le secteur des systèmes d'exploitation d'ordinateurs personnels créent une protection autour de l'entreprise de sorte que les concurrents ne constituent pas une menace réelle. Cela vous permet de croître et de réaliser des profits réguliers. Lorsqu'une entreprise peut acquérir un avantage concurrentiel, ses actionnaires peuvent gagner de l'argent presque constamment pendant des décennies.

Gestion des affaires

Tout comme une armée a besoin d'un bon général pour remporter la victoire, une compagnie a besoin d'une bonne gestion pour la mener sur la voie du succès financier. Certains considèrent que la gestion est l'aspect le plus important lorsqu'on investit dans une entreprise. En fait, c'est logique, car même le meilleur plan d'affaires est voué à l'échec si les dirigeants d'une entreprise ne parviennent pas à l'exécuter correctement.

Par conséquent, comment un investisseur moyen peut-il évaluer la gestion d'une entreprise ?

C'est l'un des domaines dans lesquels les particuliers sont réellement désavantagés par rapport aux investisseurs professionnels. Par exemple, il est peu probable que les dirigeants d'une entreprise nous rencontrent si nous souhaitons investir quelques milliers de dollars. Inversement, si vous travaillez pour un fonds d'investissement qui souhaite investir des millions de dollars dans les actions d'une société XYZ, il y a de bonnes chances que vous puissiez obtenir une rencontre en personne avec la haute direction de cette société.

Chaque société ouverte a une section d'information corporative sur son site Web. Dans cette section, il y a habituellement une courte biographie de chaque cadre supérieur avec son expérience professionnelle, ses antécédents scolaires et les réalisations les plus importantes qu'il a accomplies. En fait, nous n'y trouvons pas beaucoup de données utiles. Pour être honnête, dans ce cas, nous sommes à la recherche de données ou d'aspects négatifs d'intérêt et aucune entreprise ne va mettre des informations de ce type sur son site corporatif.

Voici plutôt quelques conseils pour avoir une impression plus réaliste de la gestion d'une entreprise :

  • Conférences : en général, le président et chef de la direction financière d'une entreprise offre des conférences trimestrielles (auxquelles participent parfois d'autres dirigeants), qui peuvent se tenir par téléphone. La première partie de ces conférences est essentiellement une lecture des résultats financiers. Cependant, ce qui est vraiment intéressant dans ces conférences, c'est la partie questions-réponses qui est ouverte aux analystes pour poser des questions directes aux cadres supérieurs de l'entreprise. Les réponses peuvent être très révélatrices, mais il est également important de tenir compte de la sincérité de ces réponses. Par exemple, les cadres évitent-ils les questions comme celles des politiciens ou donnent-ils des réponses directes ?
  • Analyse par la direction de la situation financière et des résultats d'exploitation : le rapport de gestion se trouve au début du rapport annuel (ce sujet sera abordé plus en détail plus loin dans ce tutoriel). En théorie, il s'agit d'un commentaire franc et ouvert sur la gestion d'une entreprise. Parfois, le contenu est très utile, bien qu'il puisse aussi être répétitif. Un conseil dans ce cas est de comparer ce que l'administration a dit les années précédentes et ce qu'elle dit aujourd'hui : s'agit-il essentiellement du même matériel ? L'administration a-t-elle mis en œuvre des stratégies pour améliorer la performance de l'organisation et augmenter ses revenus ? Si un investisseur a du temps libre, il est recommandé de prendre son temps et de lire attentivement le rapport de gestion des cinq dernières années. Cela peut être très intéressant.
  • Propriété et ventes d'initiés : presque toutes les grandes sociétés rémunèrent leurs dirigeants en combinant des liquidités, des actions assujetties à des restrictions et des options. Bien qu'il y ait plusieurs problèmes avec les options d'achat d'actions comme rémunération (dans un autre article, nous verrons pourquoi cela peut être considéré comme un aspect négatif), c'est un signe positif que les membres du conseil d'administration d'une entreprise soient également actionnaires de l'entreprise. L'idéal est que le fondateur de l'entreprise soit toujours à la tête de l'entreprise. Par exemple, Bill Gates dans les années 1980 et 1990, Warren Buffet et Michael Dell. Lorsque nous savons que la majeure partie de la richesse de la direction d'une entreprise est investie dans ses actions, nous pouvons être certains qu'elle tentera de faire ce qui s'impose. En outre, il vaut la peine de vérifier si les gérants ont vendu leurs actions de la société. Dans le cas des États-Unis, il s'agit d'informations accessibles au public puisque ces transactions doivent être déposées auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC). Si nous constatons qu'un cadre supérieur vend ses actions et déclare en même temps que l'entreprise est meilleure que jamais, il vaut mieux y réfléchir à deux fois avant d'investir.
  • Rendement passé : une autre façon intéressante de se faire une idée assez approximative des capacités de gestion des administrateurs d'une société est d'examiner et d'analyser le rendement que ces dirigeants ont obtenu dans d'autres sociétés dans le passé. Les biographies des principaux dirigeants sont disponibles sur les sites Web des entreprises. Une possibilité est d'identifier les organisations dans lesquelles ils ont travaillé et d'enquêter sur les performances qu'ils ont eues quand ils ont travaillé pour ces entreprises, ce qui peut nous donner une idée de leur capacité réelle.

Gouvernance d'entreprise

La gouvernance d'entreprise décrit les politiques au sein d'une organisation qui dénotent les relations et les responsabilités entre la direction, les administrateurs et les parties prenantes dans le succès de l'entreprise. Ces politiques sont définies et déterminées dans le contrat de société (Aux États-Unis, un document écrit déposé auprès d'un État de ce pays par les fondateurs d'une société détaillant les principales composantes d'une société telles que ses objectifs, sa structure et ses opérations prévues) et ses statuts, ainsi que les lois et règlements sur les sociétés. L'objectif des politiques de gouvernance d'entreprise est de s'assurer que les freins et contrepoids appropriés sont appliqués, de sorte qu'il est plus difficile pour quiconque de mener des activités illégales ou contraires à l'éthique.

Une bonne gouvernance d'entreprise implique qu'une société se conforme à toutes ses politiques de gouvernance et à toutes les réglementations gouvernementales afin de protéger les intérêts des investisseurs de la société et des autres parties prenantes.

Bien qu'il existe des organisations et des entreprises qui tentent d'évaluer quantitativement la mesure dans laquelle leurs politiques de gouvernance d'entreprise servent bien les parties prenantes, nombre de ces rapports sont assez coûteux pour l'investisseur moyen.

Heureusement, les politiques de gouvernance d'entreprise couvrent quelques domaines généraux : la structure du conseil d'administration, les droits des diverses parties prenantes (comme les actionnaires) et la transparence financière et informationnelle. Avec un peu de recherche et les bonnes questions à l'esprit, les investisseurs peuvent se faire une bonne idée de la gouvernance d'entreprise.

  • Transparence financière et de l'information : cet aspect de la gouvernance fait référence à la qualité et à l'actualité des rapports financiers et des événements opérationnels de l'entreprise. Une transparence suffisante implique que les états financiers d'une société soient rédigés de telle sorte que les parties prenantes puissent facilement suivre ce que le conseil d'administration fait de telle sorte qu'elles aient une compréhension claire de la situation actuelle de la société.
  • Droits des parties prenantes : cet aspect de la gouvernance d'entreprise examine dans quelle mesure les politiques d'une entreprise favorisent les intérêts des parties ayant un intérêt direct dans l'entreprise, en particulier les intérêts des actionnaires. En fin de compte, en tant que propriétaires de la société, les actionnaires devraient avoir accès au conseil d'administration s'ils ont des doutes ou des préoccupations ou s'ils veulent discuter d'une question particulière à l'égard de la société. Par conséquent, les sociétés dotées d'une bonne gouvernance d'entreprise accordent à leurs actionnaires un certain nombre de droits de vote qui leur donnent le pouvoir de demander des réunions pour discuter de questions urgentes avec le conseil d'administration.

Un autre domaine pertinent lié à la bonne gouvernance, en termes de droits de propriété (actionnaires), est celui de savoir si une société dispose ou non d'un grand nombre de moyens de défense contre les prises de contrôle publiques, en particulier les plus hostiles, ainsi que d'autres mesures qui rendent difficiles les changements dans la direction et la gestion de la société, les administrateurs et la propriété de l'entreprise elle-même.

  • Structure du conseil d'administration : Le conseil d'administration est composé de représentants de la société et de représentants extérieurs à la société. La combinaison d'administrateurs internes et externes vise à fournir une évaluation indépendante du rendement de la direction et à s'assurer que les intérêts des actionnaires sont bien représentés.

L'indépendance du conseil d'administration est un élément clé dans la discussion sur le conseil d'administration. Le conseil d'administration est chargé de protéger les intérêts des actionnaires et de veiller à ce que la haute direction de la société fasse de même. Le conseil d'administration a le droit d'engager et de licencier les membres du conseil lui-même au nom des actionnaires. Un conseil d'administration composé d'administrateurs de sociétés ne sert pas souvent de critique objective de la gestion d'une entreprise et défend logiquement ses actions comme étant bonnes et bénéfiques, quelles que soient les circonstances.

L'information sur le conseil d'administration d'une société cotée en bourse (comme les biographies des divers membres du conseil et d'autres questions connexes) est accessible au public, de sorte que l'investisseur n'a qu'à faire quelques recherches pour trouver l'information dont il a besoin sur ce sujet.

Après avoir analysé des concepts clés tels que le modèle d'affaires, la gestion d'entreprise et la gouvernance d'entreprise, qui sont extrêmement importants dans l'analyse d'une entreprise, nous allons étudier les facteurs qualitatifs dans l'environnement dans lequel l'entreprise évolue.

  1. Analyse fondamentale appliquée aux actions
  2. Facteurs qualitatifs de l'analyse fondamentale des actions : l'entreprise
  3. Facteurs qualitatifs de l'analyse fondamentale des actions : le secteur
  4. Introduction aux états financiers d'une société
  5. Autres sections importantes des rapports financiers
  6. L'état des résultats
  7. Le bilan d'une entreprise
  8. L'état des flux de trésorerie
  9. Introduction à l'évaluation d'une entreprise
  10. Conclusions sur l'analyse fondamentale des actions

compte démo gratuit