español  français

Investir dans les matières premières avec les CFD

Matières premières

Lorsqu'un trader entend le terme "matières premières", il est fort probable qu'il pense au marché à terme où les matières premières ont été négociées pendant de nombreuses décennies. En fait, les marchés des matières premières sont sans doute l'une des plus anciennes formes de trading au monde. Il y a des milliers d'années, les hommes négociaient déjà des matières premières comme le blé et l'or sur les marchés du monde entier, de l'Égypte ancienne à la Chine. Les matières premières comprennent les produits agricoles comme le maïs et le blé, les produits énergétiques comme le pétrole et le gaz, et les métaux précieux comme l'or et l'argent.

Mais qui négocie sur les marchés des matières premières ? Sur les marchés traditionnels des matières premières, ce sont les producteurs - les entreprises qui mettent les matières premières en vente sur le marché - et leurs consommateurs. Un exemple courant de producteur serait une société minière comme Rio Tinto qui extrait des métaux de base du sol, et un consommateur pourrait prendre la forme d'une société de construction navale, qui doit assurer un approvisionnement constant en métal à un prix acceptable. À côté de cela, il y a les spéculateurs et les day traders, qui cherchent à négocier les matières premières dans le but ultime d'essayer de tirer un profit des variations des prix des matières premières.

Il est bien connu que les marchés à terme sont depuis longtemps associés à la spéculation et au risque, même s'ils peuvent tout aussi bien servir de mécanisme de couverture et sont utilisés par les fabricants pour garantir le prix de leurs matières premières. Le problème avec les contrats à terme est qu'il faut pouvoir se permettre d'acheter au moins un contrat à terme sur une grande bourse pour s'exposer à un marché de matières premières particulier, mais cela peut coûter des milliers de dollars. L'alternative est d'acheter des actions directement dans l'entreprise qui produit la ressource, comme par exemple des actions de Rio Tinto, mais vous êtes alors exposé aux fondamentaux et à la direction générale de l'entreprise. Les marchés des matières premières sont aujourd'hui devenus beaucoup plus abordables pour les investisseurs privés grace aux contrats pour différence qui permettent d'investir et de spéculer sur les prix des matières premières.

Les brokers CFD cotent les prix sur plusieurs des marchés mondiaux de matières premières les plus populaires qui incluent les métaux, comme l'or et l'argent, les marchés de l'énergie comme le pétrole et le gaz naturel, les métaux de base comme le cuivre, et les matières premières agricoles comme le cacao, le bois d'œuvre ou le blé...etc Bien qu'il y ait quelques CFD basés sur le prix au comptant ou le prix du marché, plusieurs des CFD de matières premières ont le marché à terme comme valeur sous-jacente. Cela signifie qu'il y a une date d'expiration associée à chaque contrat pour différence puisque la date d'expiration est basée sur la date de règlement du contrat à terme associé.

Les brokers CFD traitent cette question de deux façons. Soit ils organisent un roulement automatique au contrat mensuel suivant lorsque le contrat à terme sous-jacent expire, soit ils fournissent un règlement en espèces pour mettre fin au contrat avec une offre de prendre manuellement le contrat du mois suivant.

Il y a plusieurs avantages au trading des matières premières en utilisant des CFD, par rapport à l'utilisation de contrats à terme. Selon la matière première, un contrat à terme comporte la possibilité ou le risque de devoir prendre livraison du sous-jacent. Avec les CFD, vous ne détenez pas l'or, le pétrole ou une autre matière première, vous spéculez simplement sur les variations de prix de ces matières premières et vous obtenez toujours un règlement en espèces - vous ne courrez donc jamais le risque qu'un camion de porcs maigres soit livré à votre porte.

Avec les CFD, vous avez également l'avantage inhérent de négocier des matières premières sur marge : ce qui signifie que vous n'avez qu'à déposer un petit pourcentage de la valeur globale de la transaction auprès du broker CFD, mais en prenant à la place la totalité du profit ou de la perte. La marge requise pour investir avec des CFDs est inférieure à celle des contrats futures, ce qui signifie que vous payez moins pour une position avec une quantité équivalente de matières premières. Cependant, la principale raison pour laquelle vous payez moins lorsque vous investissez avec des CFD est que vous n'avez pas à prendre la taille standard négociée sur le marché à terme, ce qui peut être substantiel pour un petit trader. En fait, la plupart des CFD de matières premières reflètent les marchés à terme, mais se négocient en unités plus petites, ce qui facilite la gestion du risque. Les tailles minimales des lots varient selon votre broker, mais les marges requises pour ouvrir une position seront invariablement inférieures à celles requises par les contrats à terme sous-jacent. Par exemple, le pétrole brut américain peut être coté avec une taille de lot de 25 barils, par rapport à une taille de contrat à terme typique de 1 000.

L'autre grand avantage d'investir sur les matières premières avec des CFD, contrairement à l'achat d'une action de BP, par exemple, qui n'est profitable que si le prix du pétrole augmente, avec un contrat de différence, vous pouvez également profiter de la baisse du prix en plaçant une transaction courte (vente à découvert). Comme pour les contrats à terme, vous devrez payer des intérêts sur une base quotidienne sur votre compte lorsque vous prenez une position longue, et le taux d'intérêt sera probablement similaire. Si vous prenez une position courte, vous recevrez un intérêt quotidien, bien que ce soit à un taux inférieur à celui que vous paieriez en détenant le CFD en position longue. Peu de brokers prélèvent une commission sur les CFD de matières premières, mais ils tirent plutôt leur profit de l'écart (spread) entre les cours acheteur et vendeur.

Notez que les différentes matières premières ont une échelle de mesure différente, et par conséquent sont tarifées différemment. Le prix de chaque produit est fixé par unité - le coût d'achat d'un baril de pétrole ou d'une once d'or par exemple. Lorsque vous investissez avec des CFD, il est essentiel d'analyser les graphiques historiques afin d'avoir une idée du type de mouvements quotidiens qui peuvent se produire. Si vous commencez avec un capital limité, vous devez rester à l'écart des marchés qui sont très volatils comme le bois d'œuvre ou limiter strictement votre taille de transaction à un minimum.

Voici un exemple de trading du soja. Le prix proposé est de 909,75 $ à l'achat et de 912,50 $ à la vente. Pour le soja, ces valeurs sont par 100. Pour acheter un contrat et être long, vous payez le prix demandé, et la taille standard est de 200 boisseaux. Cela signifie que la valeur est de 912,50 $ x 2, soit 1 825,00 $, et que le coût de la marge peut être de 90 $. La taille de lot standard pour un contrat à terme est de 5 000 boisseaux, ce qui coûte beaucoup plus cher.

Si la valeur du soja augmente de 10 $ (par 100), votre profit sera de 20 $. Cela signifie qu'une hausse de 1 % du prix vient de rapporter plus de 20 % sur votre transaction. Le pouvoir de l'effet de levier des CFD multiplie votre profit ou vos pertes.

La majorité des marchés des matières premières les plus liquides sont ouverts presque 24 heures sur 24. Prenez par exemple les contrats à terme COMEX Gold. Ils sont négociés de 13h20 à 18h30 (heure du Royaume-Uni), mais ils sont toujours disponibles pour être négociés sur des plateformes électroniques 24 heures sur 24, avec une pause de 45 minutes à 22h15. Les heures d'ouverture des CFDs suivront normalement ces heures de trading. Les contrats à terme sur le pétrole sont également pratiquement cotés sur une base de 24 heures, bien que certaines des matières premières les plus "exotiques" ne seront disponibles que pendant quelques heures dans la journée.

Notez que parfois vous verrez des contrats de matières premières cotés avec une date mensuelle à côté (disons septembre 2019). Cela indique le mois d'expiration du contrat référencé sur lequel le CFD est basé. Les bourses de contrats à terme de marchandises listent les contrats qui donnent le droit au détenteur de prendre livraison de l'actif physique réel de la marchandise (qui comprend les vaches vivantes, les lingots de métal...etc) lorsque le contrat expire - au prix d'expiration. C'est très bien si vous avez besoin de produire quelque chose, mais pas si bien que ça si vous êtes un spéculateur et que vous voulez simplement profiter des changements de prix. Heureusement, en tant que trader de CFD, vous n'avez pas ce problème : un CFD suivra les changements de prix du contrat futur sous-jacent sans le danger que vous ayez à chercher un entrepôt pour prendre livraison de 50 tonnes de maïs.

Une chose à laquelle il faut faire attention avec le trading de contrats à terme sur matières premières est la façon dont ils se transforment en nouveaux contrats à la date d'expiration, car cela pourrait avoir un impact sur votre profit ou perte globale. Normalement, le prix futur d'une marchandise est plus élevé que le prix au comptant actuel, et l'écart entre les deux prix diminue à mesure que le contrat à terme atteint sa date d'expiration. C'est ce qu'on appelle le "contango" et un investisseur subit une perte lorsqu'il reporte une position sur le contrat à terme subséquent. Il existe un autre phénomène communément appelé "backwardation", qui est exactement le contraire et qui se produit lorsque les prix des contrats à terme diffèrent des prix au comptant à mesure que la date d'expiration du contrat approche. L'arriéré peut se produire s'il y a une pénurie de la marchandise et, dans ce cas, un investisseur pourrait réaliser un gain chaque fois qu'il passe au contrat suivant. Les phénomènes de contango et de backwardation affectent tous les produits de trading, y compris les contrats à terme, les fonds négociés en bourse et les CFD, les prix des CFD futurs peuvent donc différer des prix au comptant de quelques dollars selon la date d'expiration du prochain contrat.

Il est intéressant de noter que certains des contrats de matières premières les plus populaires comprennent les CFD sur le pétrole et les CFD sur l'or. Le pétrole est souvent considéré comme une référence de la santé de l'économie mondiale : les spéculateurs croient que lorsque l'économie se porte bien la demande pour le pétrole augmente, et par conséquent son prix également. L'or, en revanche, est considéré comme une mesure de la confiance (ou de l'absence de confiance) dans l'économie mondiale et les devises fiduciaires.

compte démo gratuit