Español  français

Théorie moderne du portefeuille [Hypothèses, diversification, limites]

La théorie moderne du portefeuille (TMP) est un cadre d'analyse et de prise de décision concernant les portefeuilles d'investissement.

Elle a été développée pour la première fois par Harry Markowitz au début des années 1950 et est devenue depuis l'une des idées les plus importantes de la finance.

La TMP repose sur l'idée de la diversification, c'est-à-dire sur le fait que la répartition de vos investissements entre différentes catégories d'actifs peut réduire le risque tout en offrant un bon rendement.

Par exemple, au lieu d'investir tout votre argent dans des actions (actions publiques), vous pouvez investir dans une combinaison d'actions, d'obligations, de matières premières, de liquidités, etc.

Cette diversification peut vous aider à vous protéger des pertes si l'une des classes d'actifs perd de la valeur, car chacune d'entre elles a des biais environnementaux différents.

La TMP va encore plus loin en prenant en compte non seulement le rendement attendu de chaque actif, mais aussi la volatilité (une forme de risque) de chaque actif.

Ce point est important car certains actifs peuvent avoir des rendements élevés mais aussi une forte volatilité, tandis que d'autres peuvent avoir des rendements plus faibles mais une faible volatilité.

En tenant compte de ces deux facteurs, la TMP donne aux investisseurs une image plus complète de la manière dont un portefeuille d'investissement peut se comporter.

Ces dernières années, la TMP a été critiquée par certains, car elle repose sur plusieurs hypothèses clés qui peuvent ne pas se vérifier dans toutes les conditions de marché.

Cependant, elle reste l'un des outils les plus utilisés pour l'analyse de portefeuille et la prise de décision.

  • La théorie moderne du portefeuille est un cadre d'investissement populaire utilisé par de nombreux investisseurs et professionnels de la finance.
  • La théorie moderne du portefeuille tente d'optimiser les portefeuilles en tenant compte du compromis entre le risque et le rendement.
  • En diversifiant les classes d'actifs et en sélectionnant soigneusement les investissements, la TMP peut aider les investisseurs à créer des portefeuilles susceptibles de générer des rendements élevés tout en minimisant les risques.
  • Bien que la TMP ait été critiquée ces dernières années, elle reste un outil populaire auprès des investisseurs et un cadre conceptuel utile pour de nombreux acteurs du secteur financier.

Les quatre hypothèses clés de la théorie moderne du portefeuille

Pour comprendre la TMP, il faut d'abord comprendre les quatre hypothèses clés sur lesquelles elle repose.

La théorie moderne du portefeuille part du principe que la plupart des investisseurs sont.. :

1. Les investisseurs sont rationnels et ont une aversion pour le risque

2. Les marchés sont efficients

3. Les actifs sont correctement évalués

4. Les investisseurs ont accès à toutes les informations

Les investisseurs sont rationnels et ont le goût du risque

La première hypothèse de la TMP est que les investisseurs sont rationnels et ont une aversion pour le risque.

Cela signifie qu'ils comprennent clairement les risques et les bénéfices associés à chaque investissement et qu'ils prennent des décisions en vue de maximiser le rendement attendu tout en minimisant le risque.

Bien sûr, dans la réalité, tous les investisseurs ne sont pas complètement rationnels ou ne sont pas hostiles au risque.

Toutefois, cette hypothèse est importante pour les besoins de la TMP.

Sans elle, la théorie ne serait pas en mesure de prédire avec précision comment les investisseurs réagiront aux différentes conditions du marché.

Les marchés sont efficients

La deuxième hypothèse de la TMP est que les marchés sont efficients.

Cela signifie que toutes les informations pertinentes concernant un investissement sont reflétées dans son prix.

En d'autres termes, les prix reflètent toujours la valeur réelle d'un actif.

Ce n'est peut-être pas toujours le cas dans la réalité, mais c'est l'hypothèse retenue dans le cadre de la TMP.

Si les marchés n'étaient pas efficients, il serait difficile de déterminer si le prix d'un investissement est juste ou non.

Les actifs sont évalués correctement

La troisième hypothèse de la TMP est que les actifs sont correctement évalués.

Cela signifie que les prix des actifs reflètent toutes les informations pertinentes les concernant.

En d'autres termes, les prix sont censés toujours refléter la valeur réelle d'un actif.

Ce n'est peut-être pas toujours le cas dans la réalité, mais c'est l'hypothèse retenue dans le cadre de la TMP.

Si les actifs n'étaient pas évalués correctement, il serait difficile de déterminer si un investissement est une bonne affaire ou non.

Les investisseurs ont accès à toutes les informations

La quatrième et dernière hypothèse de la TMP est que les investisseurs ont accès à toutes les informations.

Cela signifie qu'ils comprennent parfaitement les risques et les bénéfices associés à chaque investissement.

Bien sûr, dans la réalité, ce n'est pas toujours le cas.

Cependant, cette hypothèse est importante pour les besoins de la TMP.

Sans elle, la théorie ne serait pas en mesure de prédire avec précision comment les investisseurs réagiront aux différentes conditions du marché.

Théorie moderne du portefeuille et risque

La théorie moderne du portefeuille définit le risque comme la volatilité du rendement d'un investissement.

En d'autres termes, le risque est l'ampleur des fluctuations qu'un investissement subit au fil du temps.

Plus le risque d'un investissement est élevé, plus ses rendements seront volatils.

La TMP part du principe que tous les investisseurs ont une aversion pour le risque, ce qui signifie qu'ils cherchent à minimiser leur risque tout en maximisant leur rendement escompté.

C'est pourquoi la TMP tient compte non seulement du rendement attendu de chaque actif, mais aussi de la volatilité de chaque actif.

En tenant compte de ces deux facteurs, la TMP donne aux investisseurs une image plus complète de la manière dont un portefeuille d'investissement peut se comporter.

Bien entendu, la volatilité est un type de risque, mais elle n'est pas l'intégralité du risque lui-même.

Théorie moderne du portefeuille - Diversification

La théorie moderne du portefeuille repose sur l'idée de diversification.

La diversification consiste à répartir ses investissements entre différents actifs.

L'objectif de la diversification est de minimiser le risque tout en maximisant le rendement.

La TMP suggère que la meilleure façon d'atteindre cet objectif est d'investir dans un portefeuille composé de différents actifs qui ont une faible (ou aucune) corrélation entre eux, plutôt que d'investir dans un seul actif.

Un portefeuille est un ensemble d'investissements différents, tels que des actions, des obligations, des matières premières et d'autres actifs.

En investissant dans un portefeuille d'actifs, vous pouvez minimiser votre risque global tout en obtenant potentiellement un rendement élevé.

Bien sûr, il est important de se rappeler qu'aucune stratégie d'investissement n'est garantie de succès et qu'il y a toujours un certain risque.

Cependant, la diversification est l'un des meilleurs moyens de minimiser le risque tout en vous donnant la possibilité d'obtenir un rendement élevé sur vos investissements.

La diversification d'un portefeuille - La théorie moderne du portefeuille

Théorie moderne du portefeuille - Frontière efficiente

La frontière efficiente est un concept de la théorie moderne du portefeuille qui fait référence à l'ensemble des portefeuilles qui offrent le rendement attendu le plus élevé pour un niveau de risque donné.

La frontière efficiente est dérivée du modèle d'optimisation de portefeuille de Markowitz, qui utilise un algorithme de programmation quadratique pour trouver les pondérations optimales du portefeuille pour un ensemble donné d'actifs.

La frontière efficiente est souvent représentée sous la forme d'une courbe, chaque point de la courbe représentant un portefeuille différent.

La théorie moderne du portefeuille sur EXCEL. Frontière efficiente.

Les portefeuilles situés sur la frontière efficiente sont dits "efficients" parce qu'ils offrent le rendement le plus élevé possible pour leur niveau de risque.

Les portefeuilles qui se situent en dessous de la frontière efficiente sont considérés comme "inefficients" parce qu'ils n'offrent pas un rendement aussi élevé pour leur niveau de risque.

La frontière efficiente est utilisée par les investisseurs depuis des décennies pour les aider à choisir le portefeuille optimal pour leurs besoins.

La frontière efficiente a été critiquée par ceux qui affirment qu'elle ne reflète pas avec précision les véritables caractéristiques risque-rendement des investissements.

Malgré ces critiques, la frontière efficiente reste un outil conceptuel populaire parmi les investisseurs et les gestionnaires de portefeuille.

Influence de la théorie moderne du portefeuille sur les marchés actuels et la construction de portefeuilles

La théorie moderne du portefeuille a eu un impact profond sur la manière dont les investisseurs construisent leurs portefeuilles aujourd'hui.

Le concept de diversification, ainsi que la frontière efficiente, sont tous deux largement utilisés par les investisseurs afin de choisir la combinaison optimale d'actifs pour leurs portefeuilles.

La TMP a également influencé le développement de nombreux produits financiers, tels que les fonds indiciels et les fonds négociés en bourse (ETF).

Ces produits sont conçus pour suivre des indices de marché spécifiques, ce qui permet aux investisseurs d'être exposés à une grande variété d'actifs sans avoir à choisir et à acheter chaque actif individuellement.

Les fonds indiciels et les ETF sont devenus extrêmement populaires ces dernières années et sont désormais utilisés par des millions d'investisseurs dans le monde.

Dans l'ensemble, la théorie moderne du portefeuille a eu un impact majeur sur le monde de l'investissement.

Avantages de la théorie moderne du portefeuille

La théorie moderne du portefeuille présente un certain nombre d'avantages qui la rendent attrayante pour les investisseurs.

L'un des principaux avantages est qu'elle fournit un cadre mathématique pour l'analyse et la compréhension du risque d'investissement.

Elle aide les investisseurs à prendre des décisions plus éclairées sur la manière d'allouer leurs actifs.

Un autre avantage de la théorie moderne du portefeuille est qu'elle tient compte du fait que les différents actifs ont des niveaux de risque différents.

Cela signifie que les investisseurs peuvent construire des portefeuilles mieux diversifiés et moins risqués que s'ils avaient simplement investi dans un seul actif.

Enfin, la théorie moderne du portefeuille peut aider les investisseurs à maximiser leurs rendements tout en minimisant leurs risques.

En utilisant cette approche, les investisseurs peuvent créer des portefeuilles qui ont le potentiel de générer des rendements de qualité sans encourir trop de risques.

Théorie moderne du portefeuille Critique et limites de la théorie moderne du portefeuille

Bien que la TMP ait été largement acceptée par la communauté des investisseurs, elle a fait l'objet de critiques au fil des ans.

Hypothèses d'aversion au risque

L'une des critiques les plus courantes est que la TMP suppose que les investisseurs sont rationnels et qu'ils ont une aversion pour le risque.

Cependant, de nombreux experts affirment que cette hypothèse est irréaliste et ne reflète pas la véritable nature du comportement humain.

Assimilation du risque à la volatilité

Une autre limite de la TMP est qu'elle ne prend en compte que des risques tels que la volatilité.

La volatilité n'est qu'une forme de volatilité. Et c'est un risque qui n'est pas directement applicable aux investissements illiquides qui sont évalués sur le marché peu fréquemment.

Elle ne tient pas compte d'autres types de risques, tels que le risque politique ou le risque réglementaire.

Elle traite également de la même manière la volatilité à la hausse et la volatilité à la baisse. (La volatilité à la hausse permet à un portefeuille de prendre de la valeur. La volatilité à la baisse fait baisser la valeur d'un portefeuille).

Données historiques

Enfin, la TMP a tendance à s'appuyer sur des données historiques pour faire des prédictions sur l'avenir.

Par exemple, lorsque les traders et les investisseurs examinent ce qui est susceptible de se produire sur la base de ce qui s'est passé dans le passé (c'est-à-dire le rendement et la volatilité de divers investissements et classes d'actifs).

Toutefois, les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs, ce qui signifie qu'il est toujours possible que les modèles de la TMP soient inexacts.

Malgré ses limites, la théorie moderne du portefeuille reste un outil conceptuel populaire auprès des investisseurs et des professionnels de la finance.

Bien qu'elle ne soit pas parfaite, la TMP peut toujours fournir des informations qui peuvent aider les investisseurs à prendre de meilleures décisions sur la manière d'allouer leurs actifs.

Théorie moderne du portefeuille et corrélation

La corrélation est une mesure statistique qui montre comment deux variables évoluent l'une par rapport à l'autre.

Une corrélation positive signifie que les deux variables évoluent dans la même direction, tandis qu'une corrélation négative signifie qu'elles évoluent dans des directions opposées.

La théorie moderne du portefeuille tient compte de la corrélation entre les actifs lors de la construction d'un portefeuille optimal.

En se diversifiant dans des classes d'actifs faiblement corrélées, les investisseurs peuvent minimiser le risque global de leurs portefeuilles.

Par exemple, si un investisseur peut trouver quatre investissements ou flux de rendement qui ne sont pas corrélés et qui ont un rendement et un risque égaux, il conservera le même rendement mais réduira son risque d'un facteur de 2x.

S'il dispose de 9 investissements ou flux de rendement non corrélés, à rendement égal et à risque égal, il conservera le même rendement mais réduira son risque d'un facteur 3x.

S'il en a 16, il conservera le même rendement mais réduira son risque d'un facteur de 4x.

Cette relation est illustrée dans le graphique ci-dessous.

TMP corrélation

Toutefois, l'accent est mis sur la non-corrélation.

Lorsque la corrélation atteint 25 %, par exemple, les avantages de la diversification diminuent sensiblement à partir d'un certain point.

Les avantages sont marginaux au fur et à mesure que l'on s'éloigne de la corrélation. Et cette courbe s'aplatit d'autant plus vite que la corrélation est élevée.

TMP corrélation 2

En effet, si une classe d'actifs subit une baisse de valeur, les autres classes d'actifs sont susceptibles de fournir des gains compensatoires ou au moins de ne pas baisser autant.

La diversification est l'un des aspects les plus importants de la théorie moderne du portefeuille, et tous les investisseurs devraient la garder à l'esprit lorsqu'ils construisent leurs portefeuilles.

Théorie moderne du portefeuille et allocation d'actifs

L'allocation d'actifs est le processus qui consiste à décider comment répartir ses actifs entre les différentes catégories d'actifs.

L'objectif de l'allocation d'actifs est de créer un portefeuille qui a le potentiel de générer des rendements élevés tout en minimisant le risque.

La théorie moderne du portefeuille peut être utilisée pour aider les investisseurs à déterminer la répartition optimale des actifs de leurs portefeuilles.

En utilisant la TMP, les investisseurs peuvent comprendre comment concevoir un portefeuille qui peut être performant dans différentes conditions de marché et choisir une répartition qui convient à leurs objectifs et à leur tolérance au risque.

Bien qu'il n'y ait pas de "bonne" réponse en matière d'allocation d'actifs, la TMP peut néanmoins être un outil utile pour prendre des décisions sur la manière d'allouer ses actifs.

Théorie moderne du portefeuille : Termes et concepts

Vous trouverez ci-dessous quelques termes et concepts courants de la TMP :

Optimisation du portefeuille

L'optimisation de portefeuille est un concept de la TMP selon lequel les négociants/investisseurs cherchent à maximiser le rendement attendu de leur portefeuille pour un niveau de risque donné.

Les facteurs essentiels à l'optimisation d'un portefeuille sont le ratio risque-rendement et le spectre risque-rendement.

Le ratio risque-rendement est une mesure qui compare les rendements escomptés d'un investissement au montant du risque encouru pour obtenir ces rendements.

Un ratio élevé est généralement souhaitable, car il indique un rendement plus élevé pour un niveau de risque donné.

Le spectre risque-rendement, quant à lui, est un concept théorique qui postule que des rendements potentiels plus élevés sont associés à des niveaux de risque plus importants.

Cette idée incarne le compromis inhérent à l'investissement : des rendements potentiels plus élevés peuvent signifier des pertes potentielles plus importantes.

Les notions d'efficience économique de la TMP sont tirées de l'hypothèse de l'efficience des marchés et de l'hypothèse de la marche aléatoire.

L'hypothèse de l'efficience des marchés propose que les marchés financiers soient "efficients du point de vue de l'information", les prix actuels reflétant fidèlement toutes les informations disponibles.

L'hypothèse de la marche aléatoire suggère que les variations de prix des actions sont aléatoires et imprévisibles - et difficiles à "battre" dans la pratique compte tenu de la concurrence - ce qui plaide en faveur de portefeuilles diversifiés dans la recherche de gains financiers.

Problème de maximisation de l'utilité

Le problème de la maximisation de l'utilité est une théorie économique qui suggère que les investisseurs prennent des décisions pour maximiser leur satisfaction ou leur utilité.

Cette théorie s'aligne sur la TPM, qui encourage la diversification pour obtenir des résultats optimaux (c'est-à-dire le rendement le plus élevé pour un risque donné).

Le modèle de Markowitz

Le modèle de Markowitz, ou modèle moyenne-variance, est au cœur de la TMP.

Il fournit un cadre formel pour la création d'un portefeuille d'actifs, en tenant compte de leurs rendements attendus et de leurs écarts types (risque).

L'objectif est de trouver un portefeuille qui minimise le risque pour un rendement attendu donné ou, de manière équivalente, qui maximise le rendement attendu pour un niveau de risque donné.

Le problème du portefeuille de Merton

Le problème de portefeuille de Merton étend le modèle de Markowitz à un cadre en temps continu.

Il fournit une stratégie dynamique pour la sélection de portefeuille, en tenant compte non seulement de la distribution des rendements, mais aussi de la consommation et de l'horizon d'investissement de l'investisseur.

Critère de Kelly

Le critère Kelly est une formule mathématique utilisée pour déterminer la proportion du patrimoine à investir dans un pari ou un investissement unique afin de maximiser la croissance à long terme.

Cette formule aide les investisseurs à gérer le risque et à optimiser les rendements au fil du temps.

Critère de sécurité de Roy

Le critère de sécurité de Roy est une approche de gestion du risque qui privilégie la prévention des catastrophes financières à la maximisation du rendement attendu.

L'objectif est de choisir un portefeuille dont la probabilité de tomber en dessous d'un certain seuil de richesse ou de rendement est la plus faible possible.

En d'autres termes, il s'agit de réduire autant que possible, voire d'éliminer complètement, le risque de queue de gauche.

Théorie et résultats (dérivation du MEDAF)

Le modèle d'évaluation des actifs financiers (MEDAF) est un résultat clé de la TMP.

Il détermine le rendement attendu théoriquement approprié d'un actif, compte tenu du risque non diversifiable, ou systématique, de cet actif.

Le prix d'équilibre d'un actif, selon le modèle MEDAF, est déterminé par le taux sans risque, le rendement attendu du marché et le bêta de l'actif.

Le bêta d'un actif est une mesure de son risque systématique par rapport au marché.

Un bêta supérieur à 1 indique que l'actif est plus volatil que le marché, tandis qu'un bêta inférieur à 1 indique que l'actif est moins volatil.

Divers modèles, tels que la régression de Fama-MacBeth, l'équation de Hamada et la théorie de la substitution de la structure du capital, peuvent aider à estimer le bêta d'un actif spécifique.

Le modèle MEDAF fait également la distinction entre les risques systématiques et les risques idiosyncrasiques (spécifiques).

Le risque systématique est le risque inhérent à l'ensemble du marché ou à un segment de marché, tandis que le risque idiosyncrasique est le risque associé à un actif particulier, indépendamment de l'ensemble du marché.

Dans le cadre de la TMP, un investisseur peut obtenir un portefeuille optimal en sélectionnant un point de la frontière efficiente, c'est-à-dire l'ensemble des portefeuilles qui maximisent le rendement attendu pour un niveau de risque donné.

Cette sélection de portefeuille est soumise à la tolérance au risque de l'investisseur et au rendement attendu.

Théorème de séparation des fonds communs de placement

L'un des principaux théorèmes de la TMP est le théorème de séparation des fonds communs de placement.

Il stipule que, compte tenu de certaines hypothèses, le portefeuille optimal de tout investisseur peut être construit à partir d'une combinaison d'un actif sans risque et d'un portefeuille particulier d'actifs risqués.

Ce portefeuille spécifique d'actifs risqués est appelé "portefeuille de marché".

Portefeuille tangent

Le portefeuille tangent est le portefeuille de la frontière efficiente qui présente le ratio de Sharpe le plus élevé, c'est-à-dire qu'il offre le meilleur compromis risque-rendement.

C'est le point où la ligne du marché des capitaux, une ligne tracée à partir du taux sans risque tangent à la frontière efficiente, touche la frontière efficiente.

Portefeuille de marché

Le portefeuille de marché est un ensemble théorique d'investissements qui comprend tous les types d'actifs disponibles sur le marché financier mondial, chaque actif étant détenu proportionnellement à sa valeur de marché.

Selon la TMP, ce portefeuille se situe sur la frontière efficiente et constitue le portefeuille optimal pour tout investisseur qui suppose que le marché est efficient et que le risque est représenté par la volatilité.

Ligne d'allocation du capital et ligne du marché des capitaux

La ligne d'allocation du capital (CAL) est une ligne tracée sur un graphique de toutes les combinaisons possibles d'actifs sans risque et d'actifs risqués.

La pente de la CAL représente le ratio rendement/variabilité. Plus la CAL est raide (c'est-à-dire plus la pente est grande), meilleur est le compromis risque-rendement du portefeuille.

La ligne du marché des capitaux (LMC) est une LCA spécifique tracée à partir de l'actif sans risque jusqu'au portefeuille tangent sur la frontière efficiente.

La CML est la meilleure CAL possible compte tenu du taux sans risque et des actifs risqués sur le marché.

Ligne caractéristique de sécurité et ligne de marché de sécurité

La ligne caractéristique de sécurité (SCL) est une représentation graphique de l'excédent de rendement attendu d'un titre par rapport au taux sans risque en fonction de l'excédent de rendement du portefeuille de marché.

La pente de la SCL est le bêta du titre et l'ordonnée à l'origine est l'alpha, une mesure du rendement attendu de l'actif indépendamment du rendement du marché.

La Security Market Line (SML) est une ligne sur un graphique montrant la relation entre le rendement attendu d'un titre et son bêta.

La SML est importante pour déterminer si un actif envisagé pour un portefeuille offre un rendement attendu raisonnable par rapport au risque.

Critiques du MEDAF

Malgré son élégance théorique, le MEDAF a fait l'objet de nombreuses critiques.

L'une des plus importantes est la critique de Roll, qui affirme que le MEDAF n'est pas testable car le véritable portefeuille de marché ne peut jamais être observé.

Mesures connexes

Plusieurs mesures de performance complètent la TMP, telles que l'alpha, le ratio de Sharpe, le ratio de Treynor et l'alpha de Jensen.

Ces mesures donnent un aperçu de la performance ajustée au risque d'un investissement ou d'un portefeuille.

L'alpha est une mesure du rendement excédentaire d'un investissement par rapport au rendement d'un indice de référence.

Le ratio de Sharpe est une mesure de la performance ajustée au risque, calculée en soustrayant le taux sans risque du rendement du portefeuille et en divisant le résultat par l'écart-type du rendement du portefeuille.

Le ratio de Treynor, similaire au ratio de Sharpe, utilise le bêta au lieu de l'écart-type comme mesure du risque.

L'alpha de Jensen mesure le rendement d'un portefeuille par rapport à son rendement attendu, tel que prédit par le MEDAF.

Modèles d'optimisation

La TMP utilise différents modèles d'optimisation tels que le modèle de Markowitz et le modèle de Treynor-Black.

Ces modèles visent à optimiser la sélection du portefeuille en fonction de la tolérance au risque de l'investisseur et du rendement attendu.

Le modèle Treynor-Black est un hybride de gestion active et passive.

Il propose un portefeuille optimisé combinant un indice de marché diversifié et quelques titres mal évalués identifiés par la gestion active.

Modèles d'évaluation à l'équilibre (MEDAF et extensions)

La TMP constitue la base des modèles d'évaluation de l'équilibre, y compris le modèle MEDAF classique et ses diverses extensions :

MEDAF basé sur la consommation (MEDAFC), MEDAF intertemporel (MEDAFI) et le modèle à indice unique.

Ces modèles permettent une compréhension plus nuancée de l'évaluation des actifs, en tenant compte des décisions intertemporelles, des préférences de consommation et d'autres facteurs.

Outre ces modèles, des modèles à facteurs multiples, tels que le modèle à trois facteurs de Fama-French, le modèle à quatre facteurs de Carhart et la théorie de l'évaluation par l'arbitrage (APT), ont vu le jour.

Ces modèles étendent le MEDAF en incluant d'autres facteurs de risque systématiques susceptibles d'affecter le rendement d'un titre.

Théorie post-moderne du portefeuille (TPMP)

La théorie post-moderne du portefeuille (TPMP) est une nouvelle approche de la gestion de portefeuille qui a été développée en réponse aux limites de la théorie moderne du portefeuille.

La contribution la plus populaire de la TPMP est l'idée que la volatilité n'est pas toujours mauvaise.

Par exemple, si la volatilité permet à votre portefeuille d'augmenter sa valeur, il s'agit d'une bonne volatilité.

La volatilité qui fait baisser la valeur d'un portefeuille est une mauvaise volatilité.

C'est pourquoi TPMP utilise le ratio de Sortino comme mesure du risque plutôt que le ratio de Sharpe.

Quelle est la différence entre le ratio de Sortino et le ratio de Sharpe ?

Le ratio de Sortino est une mesure de la performance ajustée au risque qui ne tient compte que de la volatilité à la baisse.

Le ratio de Sharpe, quant à lui, tient compte à la fois de la volatilité à la hausse et à la baisse lors du calcul de la performance ajustée au risque.

Le TPMP tient également compte de l'idée des "fat tails", c'est-à-dire du fait que les rendements des actifs ne sont pas distribués de manière uniforme.

Au contraire, ils ont tendance à se regrouper autour de la moyenne tout en ayant une longue queue de valeurs aberrantes dans les deux sens.

Cela signifie qu'il y a plus de chances que des événements extrêmes se produisent que ce que prévoirait une distribution normale.

En prenant en compte les "fat tails", le TPMP donne aux investisseurs une image plus précise des risques et des bénéfices potentiels associés à l'investissement dans différentes classes d'actifs.

Brokers pour le trading de CFD

Brokers Plateformes Notre avis Site officiel
AvaTrades MetaTrader 4 et 5
AvaOptions
Avis AvaTrade Site AvaTrade
XTB xStation 5 Avis XTB Site XTB
Admiral Markets MetaTrader 4 et 5 Avis Admirals Site Admirals
PepperstoneMetaTrader 4 et 5
cTrader, TradingView
Avis PepperstoneSite Pepperstone
IGIG, ProRealTime,
MT4, L2 Dealer
Avis IGSite IG
ActivTradeMetaTrader 4 et 5
ActivTrader, TradingView
Avis ActivTradesSite ActivTrades
XM MetaTrader 4 et 5 Avis XM Site XM
DarwinexMetaTrader 4 et 5
Trader Workstation
Avis Darwinex Site Darwinex

Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

FAQ - Théorie moderne du portefeuille

Qu'est-ce que la théorie moderne du portefeuille ?

La théorie moderne du portefeuille est une stratégie d'investissement développée par Harry Markowitz dans les années 1950.

L'idée de base de la TMP est que les investisseurs doivent diversifier leurs portefeuilles à travers une variété d'actifs différents afin de minimiser le risque tout en maximisant le rendement.

La MPT repose sur le concept de frontière efficiente, c'est-à-dire l'ensemble des portefeuilles qui offrent le rendement attendu le plus élevé pour un niveau de risque donné.

Malgré ses critiques, la TMP reste une stratégie d'investissement populaire.

La théorie moderne du portefeuille est-elle encore pertinente ?

La théorie moderne du portefeuille est un outil puissant qui peut être utilisé pour aider les investisseurs à prendre de meilleures décisions sur la manière d'allouer leurs actifs.

Toutefois, elle n'est pas parfaite et présente certaines limites.

La théorie post-moderne du portefeuille a été développée en réponse à ces limites et fournit une image plus précise des risques et des bénéfices associés à l'investissement.

La TMP et la TPMP ont toutes deux leurs mérites et il existe une grande variété de stratégies et de styles d'investissement qui entrent dans le cadre de la "gestion de portefeuille".

La meilleure stratégie pour vous dépendra de vos objectifs personnels et de votre tolérance au risque.

Qu'est-ce que la frontière efficiente ?

La frontière efficiente est l'ensemble des portefeuilles qui offrent le rendement attendu le plus élevé pour un niveau de risque donné.

Pour se situer à la frontière efficiente, un portefeuille doit avoir un rendement attendu supérieur à celui de tout autre portefeuille présentant le même niveau de risque ou un niveau de risque inférieur à celui de tout autre portefeuille présentant le même rendement attendu.

La frontière efficiente est souvent représentée sous la forme d'une courbe, avec le risque en abscisse et le rendement en ordonnée.

Les portefeuilles qui se situent sur ou en dessous de la frontière efficiente sont considérés comme efficients, tandis que ceux qui se situent au-dessus sont considérés comme inefficients.

La frontière efficiente est importante car elle peut aider les investisseurs à identifier l'équilibre optimal entre le risque et le rendement de leurs portefeuilles.

Qu'est-ce que le risque ?

Il n'existe pas de définition unique du risque. Mais en général, on peut le considérer comme la possibilité de perdre de l'argent sur un investissement.

Le risque peut être mesuré de différentes manières, mais les mesures les plus courantes sont l'écart-type et le bêta.

L'écart-type mesure la volatilité des rendements d'un titre, tandis que le bêta mesure la relation entre les rendements d'un titre et les rendements du marché.

L'écart-type et le bêta sont tous deux des mesures utiles du risque, mais ils ont des implications différentes pour les investisseurs.

Qu'est-ce que le ratio de Sharpe ?

Le ratio de Sharpe est une mesure du rendement ajusté au risque qui prend en compte la volatilité à la hausse et à la baisse dans le calcul de la performance.

Il a été développé par l'économiste William Sharpe dans les années 1960 et est encore largement utilisé aujourd'hui.

Le ratio de Sharpe est calculé en soustrayant le taux sans risque du rendement attendu d'un investissement, puis en divisant ce chiffre par l'écart-type des rendements de l'investissement.

Plus le ratio de Sharpe est élevé, meilleure est la performance ajustée au risque d'un investissement.

Que sont les Fat Tails ?

Les Fat Tails sont un concept statistique qui fait référence au fait que les rendements des actifs sont susceptibles de connaître des écarts plus importants que ce qui pourrait être prédit par la distribution normale.

En d'autres termes, il est probable qu'il y ait plus de valeurs aberrantes (ou "fat tails") aux extrêmes.

Les Fat Tails sont importantes car elles peuvent avoir un impact significatif sur le portefeuille d'un investisseur.

Par exemple, si un investisseur détient un portefeuille d'actions avec des queues de distribution élevées, un petit nombre d'événements extrêmes peut avoir un impact important sur la performance du portefeuille.

Qu'est-ce que la diversification ?

La diversification consiste à répartir ses investissements sur un ensemble d'actifs différents afin de réduire le risque et de maximiser le rendement pour chaque unité de rendement.

L'idée qui sous-tend la diversification est qu'il est préférable de posséder un peu de chaque actif que de posséder la totalité d'un seul actif.

La diversification peut être réalisée en investissant dans une variété de classes d'actifs différentes ayant de faibles corrélations entre elles.

Elle peut également être obtenue en investissant dans une variété de secteurs, d'industries et de régions géographiques.

La clé d'une diversification réussie est de s'assurer que vos investissements ne sont pas trop similaires les uns aux autres.

S'ils sont trop similaires, ils auront tendance à évoluer dans la même direction et vous n'atteindrez pas le niveau de réduction des risques souhaité.

Qu'est-ce que l'allocation d'actifs ?

L'allocation d'actifs est le processus qui consiste à décider comment répartir ses actifs entre les différentes catégories d'actifs.

Les catégories d'actifs les plus courantes sont les actions, les obligations et les liquidités.

L'allocation d'actifs est un élément clé de la planification des investissements car elle peut avoir un impact majeur sur votre profil global de risque et de rendement.

La répartition des actifs qui vous convient le mieux dépend de vos objectifs d'investissement, de votre horizon temporel et de votre tolérance au risque.

Qu'est-ce que le rééquilibrage de portefeuille ?

Le rééquilibrage d'un portefeuille est le processus qui consiste à ajuster périodiquement la répartition des actifs de votre portefeuille pour revenir à la répartition cible.

Le rééquilibrage est important car il vous aide à maintenir le niveau de risque et de rendement souhaité.

Au fil du temps, les performances des différents actifs varient, ce qui entraîne une dérive de la répartition des actifs par rapport à la répartition cible.

Le rééquilibrage vous oblige à vendre l'actif qui a pris de la valeur et à acheter davantage de l'actif qui a perdu de la valeur, ce qui ramène votre portefeuille à sa répartition initiale.

Qu'est-ce que la tolérance au risque ?

La tolérance au risque est le degré de variabilité des rendements des investissements qu'un investisseur est prêt à tolérer.

Les investisseurs ayant une tolérance au risque élevée sont prêts à accepter une plus grande volatilité de leurs rendements, ce qui n'est pas le cas des investisseurs ayant une faible tolérance au risque.

La tolérance au risque est un concept important car il aide les investisseurs à déterminer le niveau de risque qu'ils sont prêts à prendre.

Elle est également utile pour fixer des objectifs d'investissement et créer un plan d'investissement.

Qu'est-ce que le modèle d'évaluation des actifs financiers (MEDAF) ?

Le MEDAF est un modèle utilisé pour déterminer le rendement attendu d'un actif.

Le modèle prend en compte le risque de l'actif et la prime de risque du marché.

Le MEDAF est un outil utile pour les investisseurs car il leur permet de comparer le rendement attendu de différents actifs.

Il est également utile pour fixer des objectifs d'investissement et créer un plan d'investissement.

Conclusion - La théorie moderne du portefeuille

La théorie moderne du portefeuille (TMP), présentée par Harry Markowitz en 1952, a introduit un nouveau paradigme dans la gestion des investissements financiers.

Elle repose sur l'idée que les caractéristiques de risque et de rendement d'un investissement ne doivent pas être considérées isolément, mais évaluées en fonction de l'impact de l'investissement sur le risque et le rendement de l'ensemble du portefeuille.

La théorie moderne du portefeuille est un outil qui peut aider les investisseurs à construire un portefeuille diversifié qui maximise le rendement tout en minimisant le risque.

Bien que la TMP ait certaines limites, elle reste l'une des théories d'investissement les plus populaires et les plus utilisées aujourd'hui.