La cotation des contrats pour différence

Cotation des CFD

La majorité des brokers CFD ont une approche similaire aux courtiers traditionnels en valeurs mobilières agissant en qualité de mandataires pour le compte de leurs clients. En d'autres termes, ils ne sont pas preneurs de risques, ils cherchent à couvrir leurs transactions CFD dans le marché au comptant sous-jacent.

Par exemple, si un client soumet un ordre d'achat de 10 000 CFD de l'action Google, le courtier va simultanément entrer sur le marché et acheter 10 000 actions Google pour se couvrir et fournir les CFD à son client au même prix. Le client reçoit donc la position qu'il veut, à savoir 10 000 CFD longs de l'action Google, tandis que le courtier couvre son contrat CFD court avec le client en achetant des actions sur le marché.

La relation entre le client et le broker CFD est cruciale, car les traders ont besoin de prix transparents qui suivent le marché au comptant sans aucun retard. Quand un courtier couvre systématiquement les positions et propose le prix réel du marché sous-jacent, il y a très peu de place pour un conflit d'intérêts.

Avec ce type d'approche le courtier CFD gagne de l'argent avec les intérêts journaliers pour les positions qui restent ouvertes plusieurs jours et avec la commission ou le spread perçu sur chaque transaction. Le montant de la commission varie légèrement entre les fournisseurs de CFD, en moyenne 0.10 % de la valeur du contrat.

Commission fixe, accès direct au marché ou spread ?

Certains courtiers choisissent d'offrir une commission fixe qui est extrêmement rentable pour les gros ordres.

L'alternative adoptée par les courtiers CFD qui perçoivent une commission nulle ou faible et d'ajouter une majoration d'écart (un spread) entre le cours acheteur / vendeur qui a pour effet de rendre la tarification plus transparente.

La majorité des traders de CFD sur actions préfèrent la facilité et la rentabilité d'un service dirigé par la cotation des prix, s'ils sont uniquement présentés avec les cours acheteurs / vendeurs du courtier. La principale limitation, autre que de devoir accepter le prix tel qu'il est présenté est que les trades de grandes tailles peuvent parfois être exécutés avec du retard.

Les opérateurs avertis qui sont mécontents de ces restrictions peuvent investir avec un broker CFD qui offre un accès direct au marché (DMA - Direct Market Access). Cette technologie permet aux clients d'exécuter des ordres directement dans le carnet d'ordre d'une bourse électronique. Ils ont ainsi accès à une plus grande liquidité du marché.

Un service d'accès direct au marché avec une profondeur de données niveau 2 montre l'ampleur du carnet d'ordres et offre des possibilités de trading sophistiqués. Un des principaux intérêts est la plus grande transparence, car les opérateurs peuvent voir le carnet d'ordres et connaitre précisément leur place dans la file d'attente. Ce qui signifie qu'ils peuvent choisir de négocier sur l'offre ou la demande ou entrer leur prix pour obtenir la place qu'ils souhaitent dans la file d'attente, par exemple devant un gros ordre. Cette information peut aussi aider à déterminer la taille de l'ordre en révélant les niveaux où il est susceptible d'être exécuté. Le trading DMA permet également de trader l'ouverture, la fermeture et les enchères intra-day.

Juste valeur

Les CFD sur indices sont cotés en fonction de l'indice sous-jacent ou sur la base du prix à terme ajusté pour tenir compte de la juste valeur. Ces produits sont généralement négociés sans commission avec l'ajout d'un spread fixe de quelques points. Le spread peut être légèrement augmenté pour les trades exécutés en dehors des heures normales de bourse, pendant ces périodes les prix prennent exemple sur les marchés à terme.

Transparence du trading

La cotation des CFD est plus transparente, car elle est en ligne avec le marché au comptant sous-jacent. En comparaison, les contrats à termes doivent composer avec un certain nombre de complications, telles que le risque de base où le prix à terme est libre de s'éloigner de celui du sous-jacent. Les titulaires d'un contrat à terme arrivant à échéance devront également assumer le coût et le risque de la position s'ils veulent maintenir l'exposition.

Les CFD sont donc cotés comme sur le marché sous-jacent, par exemple les actions britanniques sont exprimées en livre sterling et les actions américaines en cents, les trades sont toujours exécutés dans la devise de base. Le même principe s'applique également aux indices boursiers, car ils sont cotés et négociés dans la monnaie de base de l'indice, le CFD FTSE100 est coté en livres sterling et le CAC40 en euros. Les heures de trading sont identiques ou supérieurs à celles de la bourse sous-jacente.