Le trading des CFD sur indices boursiers

CFD indices

Les contrats pour différence permettent aux traders de négocier de manière flexible avec la plupart des indices boursiers du monde. Ce type de CFD offre aux spéculateurs la possibilité de s'exposer au marché d'un grand nombre d'actions avec une seule transaction. Le trader peut ainsi négocier un ensemble important d'actions d'un pays spécifique de son choix, comme les États-Unis ou le Royaume-Uni. Par exemple, si vous négociez des CFDs basés sur l'indice FTSE, cela signifie que vous spéculez sur l'indice boursier composé des actions les plus importantes du Royaume-Uni.

Actuellement, la plupart des brokers CFD offrent des CFDs basés sur des indices, ce qui signifie que les investisseurs ont facilement accès aux marchés financiers mondiaux. Grâce aux CFD sur indices, l'investisseur peut spéculer sur les hauts et les bas de l'économie d'un pays particulier, ce qui les rend très populaires auprès des traders particuliers. Au moyen d'indices, il est possible de prendre une position basée sur l'ensemble d'un marché sans avoir à analyser les perspectives des actions d'une société donnée, ce qui peut être plus compliqué puisque les informations ne sont pas toujours disponibles.

Les brokers offrent généralement une exigence de marge d'environ 0.05% à 5 % et il n'y a pas de commission puisque le broker tire son profit du spread. Ce type de CFD est donc une bonne option pour accéder et s'exposer aux marchés étrangers.

Les indices boursiers

Pour le trader débutant, les indices offrent l'avantage qu'il y a relativement peu de chose à surveiller. Les indices boursiers sont constitués des principaux titres d'un marché donné.

Par exemple, nous avons l'indice Dow Jones Industrial Average qui est le plus connu aux États-Unis. Il est seulement composé de 13 sociétés, ce qui peut paraître surprenant, et les cours boursiers ont différents facteurs qui permettent de maintenir une bonne répartition des industries qui composent cet indice. Parfois, bien que cela soit assez rare, la liste des sociétés est révisée, 30 sociétés ont été utilisées depuis 1928. Cet indice n'inclut pas le secteur des transports, car il existe un indice qui lui est propre, et la relation entre les deux indices fait partie de la théorie de Dow.

En revanche, au Royaume-Uni, les indices sont généralement de deux tailles : le FTSE 100 et le FTSE 250, le premier étant composé des 100 premières entreprises du pays et le second des 250 premières, ce qui leur permet de couvrir pratiquement tous les secteurs économiques du Royaume-Uni. Dans le cas du FTSE 100 qui est le plus célèbre, l'utilisation de 100 actions représente certainement un nombre beaucoup plus important que le Dow Jones, bien qu'il ne comprenne pas beaucoup d'actions qui sont régulièrement négociées à la Bourse de Londres (LSE). Malgré cela, cet indice couvre environ 70 % de la capitalisation du LSE et est donc très représentatif de la situation financière du Royaume-Uni.

Un troisième indice boursier important est le NIKKKEI 225, qui est composé des plus grandes sociétés jdu Japon. Il est basé sur les cours des 225 principales actions de la Bourse de Tokyo.

Si un trader souhaite inclure des indices parmi ses options de trading sur le marché, il est fort probable qu'il inclura au moins l'une des options ci-dessus, même s'il y en a beaucoup plus. En fait, le Wall Street Journal, éditeur des indices Dow Jones, suit aujourd'hui 130 000 indices.

Qu'est-ce qu'un CFD indiciel ?

Il peut être défini comme une forme de contrat pour différence (CFD) qui permet aux investisseurs de suivre et de spéculer sur le comportement de l'indice sous-jacent, bien que les prix puissent différer légèrement des niveaux de prix de l'indice. Les CFD indiciels sont conçus pour refléter la meilleure estimation du prix actuel du marché au comptant et, par conséquent, les cours sont tirés du contrat à terme standardisé correspondant avec un ajustement à la juste valeur. L'ajustement est nécessaire parce que même si le coût de financement des positions ouvertes et détenues avec un CFD d'un jour de bourse à l'autre est facturé séparément chaque nuit, le prix à terme reflète le coût de financement restant jusqu'à la date d'expiration du contrat.

Chaque contrat équivaut à une exposition d'une unité de la devise de base pour chaque point d'indice. La taille minimale d'une transaction est un CFD qui, pour l'indice FTSE 100, équivaut à une exposition de 1 livre sterling par point d'indice - par conséquent, acheter 100 CFD sur le FTSE 100 équivaudrait à investir 6000 GBP dans cet indice, en supposant que le FTSE à ce moment est au niveau de 6000. Généralement, le trader n'aura pas à payer de commissions directes pour négocier des CFD sur indices (cela dépend du type de broker CFD), un broker CFD offre les cours acheteur (buy) et vendeur (ask), et la différence entre ces cours, appelée le spread, représente le profit réalisé par le broker.

Un broker de CFD n'a pas à risquer son propre argent, il n'a qu'à apparier les acheteurs et les vendeurs, c'est-à-dire les traders qui ont un intérêt à acheter (positions longues) contre ceux qui veulent vendre (positions courtes). Il est aussi simple d'ouvrir des positions courtes que d'ouvrir des positions longues sur un indice avec un CFD pour profiter d'une baisse ou d'une hausse de la valeur de l'indice. Le seul coût que le trader doit prendre en compte, en dehors du spread, est le coût de financement des positions overnight, qui consiste en un crédit ou un débit (selon que la position est longue ou courte) pour les positions qui sont maintenues ouvertes d'un jour à l'autre. Ces frais sont habituellement basés sur le taux LIBOR de référence, mais en raison des faibles taux d'intérêt actuels, cela équivaut à moins d'un point d'indice pour le FTSE par exemple.

Les brokers CFD qui utilisent le modèle d'accès direct au marché (DMA) fonctionnent différemment des brokers plus traditionnels, car ils offrent un accès direct aux marchés ainsi qu'un système de tarification et d'exécution des ordres de niveau II (ils permettent la saisie directe des ordres dans le carnet d'ordres des bourses comme le LSE). Ces sociétés facturent des commissions à leurs clients pour leur rôle d'intermédiaire entre le marché et les traders, ce qui signifie que les coûts de transaction sont différents de ceux des brokers traditionnels.

En plus de la diversification, les CFDs sur indices mondiaux peuvent être utilisés comme outil de couverture. Par exemple, si un investisseur a investi dans un certain nombre d'actions du FTSE 100 et qu'il craint que les marchés soient sur le point de connaître une baisse générale, plutôt que de vendre ses actions, il peut ouvrir une position courte avec un CFD sur le FTSE 100 afin de réduire son exposition à une baisse générale du marché sans avoir à vendre son investissement en actions.

compte démo gratuit