Frais de transactions et commissions dans le trading des contrats pour différence

Frais et commissions sur CFD

Il n'est probablement pas surprenant que les traders soient confus quant aux frais de courtage des contrats pour différence (CFD). Non pas parce qu'ils sont compliqués à comprendre, mais parce qu'ils peuvent varier d'un broker à l'autre ainsi que d'un marché à l'autre. Comme nous pouvons négocier des CFDs sur la base de pratiquement n'importe quel instrument financier, la réalité est que cela crée de nombreuses variations que les traders doivent prendre en compte.

Avant d'ouvrir un compte de trading et de commencer à trader avec un broker de CFD, le trader doit lire attentivement tout ce qui concerne les frais de fonctionnement du broker, sans se limiter uniquement aux spreads.

Coûts du trading de CFD

Il y a trois types de frais de base qu'un trader doit payer lorsqu'il négocie des contrats pour différence.

  1. Tout d'abord, nous avons les frais "cachés" qui sont facturés par les brokers avec le spread Bid-Ask sur le prix. La plupart des brokers CFD opèrent selon ce modèle.
  2. Deuxièmement, nous avons des brokers qui facturent directement un pourcentage du volume des transactions qui est basé sur la valeur de l'instrument sous-jacent. Ce sont les courtiers CFD DMA (Direct Market Access) qui offrent généralement les spreads les plus bas.
  3. Enfin, nous avons un taux d'intérêt quotidien qui est facturé chaque jour où le trader garde une position CFD ouverte pendant la nuit.

Écarts (spread) entre les cours acheteur et vendeur

Parlons d'abord du spread qui est la différence entre le cours acheteur et le cours vendeur. Le fait qu'il y ait un spread signifie que lors de l'ouverture d'une position, le prix doit se déplacer d'une certaine distance en notre faveur avant que nous puissions même compenser ce qui a été payé pour l'opération (dans ce cas ce coût est le spread que le broker facture sur le prix). En général, les spreads ne sont pas élevés (cela dépend en grande partie des conditions du broker et du marché), mais il vaut certainement la peine de comparer les spreads offerts par les différents brokers avant d'ouvrir un compte de trading. Certains brokers déclarent qu'ils ne facturent pas de commissions pour les opérations que les clients effectuent, mais pour compenser cela, ils cotent des spreads plus larges afin de réaliser un profit, de sorte que le trader doit prendre en considération l'ensemble du paquet en analysant les différentes options des brokers qui existent actuellement.

Frais de transaction directs

La commission directe est une pratique assez courante et, dans la plupart des cas, elle représente environ 0,1 % de la valeur de l'instrument sous-jacent lorsque le trader ouvre ou ferme une position. Normalement, un trader ne doit pas payer une commission séparée s'il négocie des indices boursiers.

Intérêts journaliers pour les positions CFD de nuit

Tous les contrats CFD paient un intérêt quotidien qui est facturé chaque jour où la position est maintenue ouverte pendant la nuit. Cette charge est appliquée à un taux préétabli qui est lié au LIBOR ou à un autre taux d'intérêt de référence. En tant que produit dérivé, les CFDs sont négociés sur un prêt sur marge du compte, l'investisseur n'a donc pas à payer plus qu'une fraction de la valeur de l'instrument sous-jacent. Le taux d'intérêt quotidien reflète ce coût. L'intérêt est fixé à un montant fixe, habituellement 2 %, basé sur un taux d'intérêt de référence tel que le LIBOR.

Avec les CFDs, il arrive que si un trader ouvre une position courte au lieu d'une position longue parce qu'il veut faire un profit sur une baisse potentielle du prix du sous-jacent, alors il reçoit un intérêt pour la valeur de l'opération. Cet intérêt est payé à un taux inférieur d'environ 2% au taux LIBOR, donc il ne représente pas un bonus trop élevé, mais c'est un bénéfice supplémentaire.

Frais de dividende sur les CFDs actions

Il y a une autre charge qu'un trader peut avoir à payer lorsqu'il négocie des CFDs à base d'actions et elle se rapporte aux dividendes sur actions si l'investisseur a ouvert une position courte avec des CFDs basés sur une action dans laquelle le dividende est dû. Si l'investisseur a ouvert une position longue sur la même action, il reçoit la majeure partie de la valeur du dividende, probablement 90%, mais si la position ouverte est courte, l'investisseur doit payer 100% du coût du dividende.

Les traders qui sont familiers avec les actions savent que la valeur des actions varie généralement autour de la période de dividende pour refléter la valeur du paiement, cela ne devrait donc pas être vu comme une pénalité.

compte démo gratuit