español  français

Nouveaux règlements sur l'effet de levier : protection ou discrimination?

effet de levier

5,5% du marché des changes est représenté par les traders particuliers. Cependant, ce petit groupe d'acteurs du marché attire l’attention disproportionnée des régulateurs.

À première vue, il semble que les plafonds de l'effet de levier ne soient que des mesures de sécurité prises pour protéger les investisseurs particuliers - une fourchette en plastique pour bébé, destinée aux petits acteurs du marché afin qu'ils puissent participer à une fête entre garçons et filles.

Mais des taux de levier plus élevés sont acceptables pour les clients ayant un revenu net plus important ou des actifs liquides coûteux. On dirait que les régulateurs s'inquiètent des risques de marché liés à un effet de levier excessif vis-à-vis à la fois des brokers et de leurs clients particuliers.

En 2015, lorsque la Banque nationale suisse a supprimé de manière inattendue la parité de 1,20 franc pour un euro, la devise a progressé de 30% par rapport à l'euro en un jour seulement.

Il en a résulté de nombreux soldes négatifs sur les comptes des cambistes et des faillites de quelques brokers.

La tendance à maîtriser l'effet de levier et les risques est évidente, mais qu'y a-t-il à l'autre bout du bâton?

La liquidité est le nouveau levier

De nombreux financiers faisant autorité critiquent les plafonds d'endettement, car ils réduisent considérablement la liquidité du marché. Pourquoi cela serait-il important?

Bien que les organismes de réglementation s'efforcent d'équilibrer les marchés en imposant des restrictions sur l'effet de levier, l'effet inverse pourrait se produire en conséquence directe de ces restrictions.

Charlie Himmelberg, économiste en chef de Goldman Sachs, s'inquiète du fait que les HFT ont tendance à retirer des liquidités du marché lorsqu'ils sont confrontés à des nouvelles fondamentales imprévues.

"Lorsque cela se produit, il laisse une plus grande part de la fourniture de liquidités aux traders humains, ce qui serait bien s'il y avait encore un banc profond avec une capacité de prise de risque inutilisée. Mais ce banc s'est aminci au cours des 10 dernières années", - explique-t-il.

Mieux utiliser les ressources existantes

Le risque est l'autre arête vive de l'épée de l'effet de levier que les investisseurs particuliers soulèvent pour couper leur part du gâteau du marché.

Les méthodologies de protection des soldes négatifs doivent être appliquées en même temps que l'accès aux transactions à fort effet de levier.

L'empilement de la plus grande partie du capital sur certaines idées financières est souvent la partie du jeu. Stanley Druckenmiller, un gestionnaire de fonds de couverture milliardaire, admet : "Soros m'a appris que lorsqu'on a d'énormes convictions sur un trade, il faut opter pour la jugulaire. Il faut du courage pour être un porc. Il faut du courage pour faire des bénéfices avec un énorme effet de levier."

Un tel point de vue sur les risques des marchés financiers peut faire l'objet de critiques, mais n'est-il pas temps d'admettre qu'il existe une demande constante pour un niveau élevé d'effet de levier auprès des clients particuliers ? Ils veulent leurs couverts en argent au lieu d'une fourchette en plastique avec laquelle les régulateurs veulent les palper.

Pour certains d'entre eux, l'effet de levier est une chance d'augmenter de manière significative et rapide le petit dépôt initial qu'ils ne se soucient pas vraiment de perdre au cas où leurs opérations de trading ne seraient pas correctes. Pour d'autres, l'accès à des opérations à fort effet de levier peut faire partie d'une stratégie.

Par exemple, on peut utiliser l'effet de levier pour ouvrir plusieurs positions simultanément, ce qui peut, en fait, diversifier les risques sur des comptes de petite taille.

De plus, le désir d'avoir accès à un effet de levier accru ne signifie pas nécessairement qu'un trader envisage de l'utiliser pleinement jusqu'à ce que la probabilité statistique trouve son chemin pour prouver que vous ne pouvez pas profiter de 100% des transactions.

Même l'opposant le plus sévère de l'effet de levier Warren Buffet atténue ses critiques quand il s'agit de profits. On sait que Berkshire Hathaway tire profit de son capital à hauteur de 60 %, ce qui se traduit par des rendements surdimensionnés.

Il est difficile de contester l'une des fameuses citations de Buffett : "Quand on combine l'ignorance et l'influence, on obtient des résultats intéressants." D'autre part, serait-ce correct de supposer que l'ignorance est un attribut nécessaire d'un trader forex ? Si ce n'est pas le cas, pourquoi les organismes de réglementation continuent-ils de travailler sur les limites de l'effet de levier comme si c'était le cas ?

compte démo gratuit