espa˝ol  franšais

La FCA envisage de rendre les restrictions sur les CFD permanentes

FCA

(07/12/2018) À peu près deux ans après la proposition initiale visant à restreindre temporairement le trading des CFD, le régulateur britannique propose de rendre les mesures permanentes.

Certaines entreprises ont peut-être cherché à atténuer le cadre réglementaire, mais la FCA n'apporte aucun changement à la forme originale du règlement.

La FCA du Royaume-Uni a déclaré dans son annonce que l'objectif de ce changement est de renforcer la protection des consommateurs. Le régulateur britannique propose également de rendre l'interdiction des options binaires permanente.

Mauvaise conduite et risques élevés

Citant la mauvaise conduite de certains acteurs du marché et l'inquiétude suscitée par les risques auxquels les consommateurs sont confrontés, le régulateur britannique estime que ces mesures devraient permettre de réduire les pertes annuelles des petits investisseurs britanniques de 267,4 à 450,7 millions de livres sterling. La FCA inclut également dans le cadre les certificats turbos, un ensemble de produits dérivés complexes proposés par les banques aux investisseurs particuliers. L'effet de levier maximal sur tous les produits reste compris entre 30:1 et 2:1, en fonction de la classe d'actif.

L'organisme de réglementation britannique a annoncé qu'il examinerait les CFD sur les crypto-devises au premier trimestre 2019. Cette année, la FCA avait clairement annoncé son intention de restreindre l'offre de monnaies numériques aux transactions au comptant.

Coûts monétaires

La FCA a estimé l'impact des options binaires sur les consommateurs britanniques. L'interdiction de ce produit devrait permettre aux investisseurs particuliers d'économiser jusqu'à 17 millions de £ par an. L'organisme de réglementation note notamment que les risques émanant d'entités non autorisées offrant de tels produits sont uniquement probables.

Commentant la question, le directeur exécutif de la stratégie et de la concurrence à la FCA, Christopher Woolard, a déclaré que la conception et le mode de distribution des "produits dérivés complexes" inquiètent l'organisme de réglementation.

"C'est en dépit d'un travail de supervision ciblé sur plusieurs années pour tenter d'améliorer le comportement des entreprises", a déclaré Woolard.

La nouvelle consultation de la FCA sur les CFD demande également des informations sur la question de savoir si d'autres produits dérivés, tels que les contrats à terme, conviennent aux restrictions.

Les entreprises ont jusqu'au 7 février pour faire part de leurs commentaires sur l'interdiction des options binaires et jusqu'au 7 mars 2019.

XTB