L'ESMA déploie des restrictions draconiennes sur l'effet de levier des CFD

ESMA

(27/03/2018) L'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a donné son verdict sur les restrictions d'effet de levier. Malgré les réactions des clients et des courtiers, le régulateur supranational européen a choisi de limiter les choix du levier pour les traders de détail.

 

La décision de l'ESMA est d'interdire la commercialisation, la distribution et la vente d'options binaires et d'introduire un effet de levier à plusieurs niveaux pour différents instruments. Tous les Contrats pour Différences (CFD) devront se conformer à des exigences strictes et seront temporairement limités à un ensemble de règles draconiennes.

Effet de levier hiérarchisé

Des restrictions d'effet de levier pour les clients de détail seront introduites à plusieurs niveaux. Les CFD sur les principales paires de devises seront négociés avec un levier maximum de 30:1, les indices, les autres paires de devises et l'or seront négociés avec un levier maximum de 20:1, tandis que les autres produits et indices non-majeurs recevront un ratio d'endettement de 10:1. Les courtiers seront en mesure d'offrir des actions individuelles avec un levier de levier de 5:1 et 2:1 pour les crypto-monnaies.

Comme prévus, les courtiers devront également fournir une protection contre le solde négatif et fermer les positions de marge chaque fois que le compte atteint 50% de la marge minimale requise. Les bonus et toute forme d'incitation seront également interdits, les courtiers devront également publier un avertissement de risque standardisé qui indique le pourcentage de clients perdants.

Conditions des restrictions

L'ESMA a l'intention d'adopter les nouvelles restrictions sur les options binaires et les CFD peu après la publication de sa décision du 23 mars. Les mesures seront déployées dans les langues officielles de l'UE dans les prochaines semaines, à la suite de quoi le régulateur supranational publiera un avis officiel sur son site internet.

La procédure impose que les mesures soient ensuite publiées au Journal officiel de l'UE.

La mise en œuvre officielle de l'interdiction des options binaires est attendue dans le mois qui suit, tandis que les restrictions sur les CFD devront être mises en œuvre deux mois après leur publication au Journal officiel de l'UE. Selon la réglementation MiFIR, l'ESMA ne peut introduire de telles mesures d'intervention que de manière temporaire pendant trois mois. L'organisme de réglementation devra publier des documents avant la fin des trois mois s'il envisage une prolongation.

Selon l'annonce officielle, la décision de l'ESMA a été motivée par la volonté d'assurer la protection des investisseurs de détail. Les CFD, et les options binaires sont considérés par l'organisme de surveillance européen comme des produits ayant rendement négatif structurel attendu.