espa˝ol  franšais

Les chiffres de l'ESMA sur le pourcentage de traders perdants sont trompeurs

ESMA

(14/10/2018) Selon les statistiques de l'ESMA, 76% des traders perdent de l'argent, mais il pourrait y avoir un grand nombre de personnes ayant perdu un dollar et un petit nombre ayant perdu plus de dix mille.

Est-il raisonnable que ces personnes soient classées dans le même groupe ?

Règles de l'ESMA

Rien de tout cela ne serait problématique sans la dernière réglementation de l'Autorité européenne des marchés financiers qui exige que les brokers indiquent explicitement le pourcentage des clients qui perdent de l'argent.

Les brokers sont donc contraints de donner un pourcentage qui ne reflète pas les subtilités du cycle de vie d'un client, de son activité de trading ou plus important encore, des pertes.

Heureusement, un courtier a trouvé un moyen simple, mais efficace, de remédier à ce problème. Ayondo, un courtier allemand, a écrit ce qui suit :

"70,1 % des clients qui ont perdu de l'argent ont perdu moins de 100 GBP (ou équivalent en devise)"

Cela change un peu les choses.

Disons que toutes ces personnes ont perdu 100 £. Cela signifie qu'une personne moyenne au Royaume-Uni a perdu moins d'un jour de salaire sur une période de 12 mois.

Les chiffres d'Ayondo montrent également que 50 % des traders perdent 100 £ ou moins au cours d'une année donnée. Le montant exact de la perte des clients déficitaires reste incertain et Ayondo ne nous le dira probablement pas de sitôt.

Néanmoins, lorsqu'une personne que vous souhaitez protéger perd moins d’un jour de salaire au cours d'une année, il est plus difficile de prétendre qu'elle doit accepter les mesures de prophylaxie réglementaires.